Échos anticapitalistes du mois

Publié par NPA Auto Critique

Echos proposés par  le secteur automobile NPA.

Pour accéder aux  archives des échos proposés

24 - LA POLICE NOUS PROTÈGE ?     MAIS QUI NOUS PROTÈGE DE LA POLICE ?
Quatre policiers ont été mis en examen, dont l'un pour viol, après avoir molesté et violé avec une matraque un jeune homme de 22 ans, à Aulnay-sous-Bois, lors d’un contrôle de police. Comme on pouvait s’y attendre, le syndicat d'extrême droite Alliance Police n’a pas hésité une seconde à apporter son soutien inconditionnel à ses collègues, s’indignant « que l’on fasse le procès avant les procès »... et bien sûr ne reconnaît pas le viol.
Cette barbarie, commise par des policiers, intervient quelques mois seulement après le meurtre d’Adama Traoré, mort asphyxié entre les mains de gendarmes du Val d’Oise, l’été dernier.
Avec l’adoption, en ce moment même, d’une nouvelle loi facilitant l’usage de la violence et des armes à feu par les policiers, c’est de fait un encouragement au contrôle au faciès et à ces actes racistes et criminels, par des policiers qui ont le sentiment qu’ils peuvent tout se permettre.
Les quartiers populaires ne doivent plus être des zones dans lesquelles les policiers peuvent impunément jouer les cow-boys, assurés d’un paratonnerre judiciaire ! Il y a urgence à en finir avec le quadrillage sécuritaire de ces quartiers, ainsi qu'avec les provocations, les humiliations et les violences racistes de la police !

(7/2/2017)     (1304 signes)

23 - Trump - Tout le pouvoir aux banques
Avec Trump, le rouleau compresseur ultralibéral marche à allure accélérée. Après la crise financière de 2008, tout en sauvant les banques à coups de milliards, Obama avait néanmoins fait adopter par le Congrès quelques mesures pour soumettre  les activités des banques à un minimum de réglementation. Les activités spéculatives qui avaient mis sur la paille des centaines de milliers de foyers étaient en particulier visées. Allié au lobby bancaire qui dénonçait ces contraintes insupportables, Trump avait promis d’annuler ces mesures .
Il  vient de signer deux décrets en ce sens. Même si cela nécessitera un vote au Congrès,  le symbole est fort : les banques saluent une réforme constructive qui va libérer le pouvoir de l’industrie bancaire. Trump fait sauter pour elles le verrou qui empêchait les USA d’être en position dominante sur le marché mondial. Le milliardaire soi-disant anti-système est fier de lui. Qu’en pense Marine Le Pen, grande admiratrice de Trump ?

(7/2/2017)     (1008 signes)

22 – Roumanie, La corruption ne passe plus
A peine reconduit au pouvoir avec les élections de décembre 2016, le Parti Social Démocrate se trouvait contesté dans la rue par des centaines de milliers de manifestants la semaine dernière. La colère visait un décret du gouvernement qui aurait évité le tribunal à de nombreux politiciens, dont le chef du parti au gouvernement, Liviu Dragnea, accusé de détournement d’argent public.
Cette énorme mobilisation a obligé le gouvernement à retirer le décret incriminé. Une leçon pour nous : Par des mobilisations massives et décidées à aller jusqu’au bout, il est possible de faire céder un gouvernement. C’est ce qu’il nous aurait fallu contre la loi Travail de El Khomry.
En Roumanie, la contestation pourrait bien rebondir si le gouvernement s’obstine sur un autre projet : une amnistie pour les condamnés à moins de cinq ans, dont le principal bénéficiaire serait une fois de plus le chef du parti au pouvoir, Liviu Dragnea, condamné pour fraude électorale en avril 2016. En Roumanie comme en France, la corruption ne passe plus.

(7/2/2017)     (1066 signes)

21 - Le chômage : La solution Fillon .
Le chevalier de la République vertueuse François Fillon, en 2012 avait déclaré : « il y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l'argent public », (une pensée pour les chômeurs sans doute !) Il vient de forger un nouveau slogan pour la campagne présidentielle : « 500 000 fonctionnaires en moins pour combattre le gaspillage de l'argent public, 500 000 euros en plus de l'argent public dans la poche de ma femme qui fait semblant de travailler pour moi ! » voilà la justice sociale à la sauce François.
Depuis les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi fictif de Pénélope, Fillon trouve qu '« il y a quelque chose de pourri dans ce monde » sans blague !

Pas seul :
Une autre politicienne honnête et vertueuse, Marine Le Pen, est aujourd'hui poursuivie par le parlement européen pour 300 000 euros versés à des assistants parlementaires qui ne travaillent pas pour lui !
C’est vraiment ce monde qui est pourri et à renverser.

(29/01/2017)     (1026 signes)

20 -  Les salaires stagnent, les dividendes du Cac 40 flambent !
Les entreprises cotées au CAC 40 ont distribué 55,7 milliards d'euros en 2016 à leurs actionnaires sous forme de dividendes et de rachat d'actions, soit 12 milliards de plus que l'an dernier !
Pendant ce temps, le gouvernement maintient sa politique de gel des salaires et applique au SMIC la stricte augmentation légale, + 0,93 %, soit... 11 € net par mois tandis que le gaz augmente de 5 %, les complémentaires santé de 2 à 5 %, les tarifs bancaires jusqu’à 13 %, etc...
Les inégalités n’ont jamais été aussi grandes en France comme dans le monde où les huit personnes les plus riches possèdent plus que la moitié de l’humanité !

(25/01/2017)     (687 signes)

19 - POLLUTION: GRATUITE DES TRANSPORTS EN COMMUN !

Les pics de pollution se rapprochent, durent plus longtemps. Rien n'arrête les poussières de moins de 2/100 de mm; Les dégâts sont considérables chez les enfants, les personnes âgées, les personnes affaiblies: asthme, bronchite, bronchiolite. Ces particules provoquent 48 000 décès par an.

Priorité absolue aux transports en commun : la gratuité lors des pics de pollution vient pourtant d’être supprimée à Paris, alors que ça devrait être tous les jours, sur l’ensemble du réseau.

Il faut sortir du tout-auto, du tout-camion pour transporter les marchandises, engager la reconversion de l’industrie automobile vers des moyens de transports plus collectifs et moins polluants. Aller vers 100 % d’énergie renouvelable exige qu’on abandonne la fuite en avant dans les énergies fossiles. Pas de demi-mesure !
(25/01/2017)     (853 signes)

18 - Triplé de Peugeot au « Dakar »… Un peu cher, le coup de pub pour la 3008 !
Le Dakar tue : plus de 70 morts depuis l’origine, aussi bien parmi les concurrents… que dans le public. Le Dakar pollue : à quand la circulation alternée, ou les vignettes de couleur, pour ces bolides qui sillonnent l’Amérique latine à grande vitesse ? Le Dakar détruit : plus de 200 sites archéologiques (selon des sources chiliennes) ont été détruits ces dernières années par le passage du rallye-raid. Symbole de l’usage réservé par le capitalisme à des continents dominés : un terrain de jeu pour riches hommes blancs.
(23/01/2017)     (596 signes)

17 - RENAULT CAP 2020 : L’ARNAQUE A LA COMPETITIVITE, BASTA !
Tous les syndicats (sauf la CGT et SUD Solidaires) ont signé le nouvel accord de compétitivité et ont donc cédé aux injonctions d'une direction à la recherche de toujours plus de profits pour les actionnaires et hauts dirigeants. Les 6,4 millions d'euros du cadeau de Noël que Ghosn ne les a même pas empêchés de signer pour la perte de nos jours de congés et l’indexation de nos salaires sur la rentabilité ! La voie du dialogue social est bien une impasse. Il ne reste plus que la mobilisation sur les sites, mais aussi sur tout le groupe, pour faire céder la direction, à commencer pour l'augmentation des salaires et la fin de la précarité.
(23/01/2017)    
(700 signes)

16 - Renault CAP 2020, EN IRAN AUSSI …
Pars Khodro
, filiale Iranienne de Renault Nissan est une joint-venture contrôlée à 48 % par la république islamique qui fabrique des Renault sous licence. Après l’accord sur le nucléaire, Renault vise 20% du marché iranien en 2020 et impose la compétitivité par la répression. Fin 2016, les salariés de l’usine avaient protesté contre les licenciements et les bas salaires. Car en échange d’hypothétiques CDI, les salaires ont baissé de 2 millions à 700 000 rialsSuite à cette action, Davood Rafiei, délégué du syndicat libre de Pars Khodro a été placé en détention préventive dans la prison centrale de Téhéran par les gardiens de la Révolution. Deux autres, libérés sous caution, risquent des peines très lourdes. Actionnaires, dormez tranquilles !
(23/01/2017)     (787 signes)

15 - VICTOIRE DES OUVRIERS DE RENAULT-BURSA
En décembre, une délégation d'ouvriers de Renault-Bursa était en tournée en France, pour témoigner des méthodes antisyndicales de Renault et du régime Erdogan. Elle était au à Guyancourt le 12 décembre. Il faut croire que cette initiative a eu quelques effets sur le gouvernement turc. En effet, 125 travailleurs qui avaient engagé une action en justice (sur les 500 licenciés suite à la grève de mars 2016) avec leur syndicat DISK viennent de gagner. Renault a été condamné à leur verser 16 mois de salaire à titre de préjudice, avec obligation de les réintégrer. Renault a fait appel et a décidé de ne pas appliquer dette décision. Les 2 millions d’euros d’indemnisation au total, c’est trois fois moins que le cadeau de Noël de Carlos Ghosn. Réintégration des licencié(e)s !
(23/01/2017)    
(817 signes)

http://birlesikmetal.org/en/wp-content/uploads/2017/01/haber_resim4-300x178.jpg

14 - POLLUTION : Pas aux salariés de payer LA NOTE !
 

Après un an d’enquête, le parquet de Paris a ouvert le 13 janvier une information judiciaire sur la fraude aux tests antipollution chez Renault. Depuis des mois, la direction cherche à couvrir sa politique, qui a délibérément sacrifié la santé humaine au profit de la rentabilité financière. Aujourd'hui, il n'y a plus débat sur la quantité d’émissions polluantes émises par les moteurs diesel ou essence des différentes marques. Chaque constructeur reconnaît aussi utiliser des ruses pour passer les tests anti-pollution officiels. La seule question pour la justice est donc de juger si ces ruses sont oui ou non légales. Notre santé passe avant leurs profits : tout doit être rendu public pour que les véritables responsabilités soient établies. Et pour nous, c’est tout le mode de transport qui est à revoir. Nos intérêts de salariés n'ont rien à voir avec ceux des actionnaires et des hauts dirigeants.

 (23/01/2017)     (1023 signes)

13 - JOURNEE USINE MORTE A FORD BLANQUEFORT
A l’appel de l'intersyndicale CGT, CFTC, FO et CGC, 400 salariés ont manifesté ce lundi 23 janvier au centre de Bordeaux contre les risques de fermeture de leur usine, qui fabrique des boites de vitesse automatiques (930 salariés en CDI). Ils ont été rejoints par des travailleurs de la santé et d’autres services publics. Une décision d’un nouvel investissement doit être prise au 2ème  trimestre, mais les menaces s'accumulent. Prochain objectif dans la rue : la mairie de Bordeaux. La mobilisation s'organise. Elle doit recevoir soutien et solidarité !
(23/01/2017)    
(593 signes)

12 - FN : ARNAQUE A TOUS LES ETAGES
Jean-Marine peut bien raconter ce qu’elle veut : qui les a vus manifester dans la rue contre la loi El Khomri, pour la Sécu, pour les retraites, contre les licenciements, pour les services publics? Le FN propage la peur des réfugiés, prône la subordination des femmes, incite à la haine contre les « musulmans » comme en d’autres temps contre les « juifs ». Mais un travailleur français aura toujours plus de points communs avec un travailleur étranger qu’avec les patrons du CAC 40, pourtant bien « français de souche » au sens du FN.
L’égalité des droits est la seule façon de construire une société humaine et vivable. Le parti de la fille du milliardaire vit du système et aspire à le perpétuer. Ses élus accumulent les indemnités en espérant prendre bientôt les bonnes places.

(23/01/2017)     (811 signes)

11 -  « PRIORITE A L’INDUSTRIE ? », PARLONS-EN !
Un appel « Redonnons la priorité à l’industrie » est paru dans le journal Le Monde. Parmi les signataires, Pierre Laurent et Eric Coquerel (dirigeants du PC et du PG), Philippe Martinez et Jean-Claude Mailly (dirigeants de la CGT et de FO), Arnaud Montebourg (PS) ou Bernard Thibault … Ils affirment : « Seuls des salariés compétents et impliqués sont, en effet, en mesure de donner aux entreprises les capacités d’innover. Ici réside le compromis fondamental entre le capital et le travail sans lequel aucun développement n’est possible. » Mais c’est justement de l’exploitation de notre savoir-faire que profitent les patrons du CAC40, entre autres Carlos Ghosn. Redonner la priorité à l’industrie, c’est au contraire exproprier les capitalistes et réorienter l’économie pour la satisfaction des besoins sociaux, pas pour les profits des actionnaires.

(23/01/2017)     (895 signes)

10 - MOINS POUR LA GUERRE, PLUS POUR L’EDUCATION !
Donner plus à qui en a le plus besoin. Ca paraît logique. Ainsi un établissement classé «Education prioritaire » peut mieux diminuer le nombre d’élèves par classe ou dédoubler certains cours. Mais ça, c’est insupportable pour la droite et c’est trop à gauche pour Valls/Hollande/Najaud-BelKacem.
Ainsi le gouvernement a décidé qu’il n’y aurait plus AUCUN lycée en Education prioritaire. Ca veut dire plus dans les classes, moins de dédoublements. Et pour tous les lycées, pas question de diminuer les effectifs.
Des lycées en région parisienne, Aix-Marseille, Lille etc, sont en grève pour leur retour dans l’Education prioritaire, profs et élèves ensemble.

(15/01/2017)     (704 signes)

9 - FN : L’ARNAQUE
Jeanmarine peut bien raconter ce qu’elle veut : qui les a vus en vrai contre la loi El Khomri, dans la rue pour la Sécu, pour les retraites, contre les licenciements, pour les services publics? Le FN propage la la peur des migrant-e-s, prône la subordination des femmes, excite à la haine antimusulman-e-s. Mais un travailleur français aura toujours plus de points communs avec un travailleur marocain qu’avec les patrons français de LVMH.
L’égalité des droits est la seule façon de construire une société humaine et vivable. Le parti de la fille du milliardaire vit du système, ses élus accumulent les indemnités en espérant prendre bientôt les bonnes places.

(15/01/2017)     (376 signes)

8 - POUR UN PLAN D’URGENCE CLIMATIQUE !
- arrêt du tout-voiture et tout-camion, Transport des marchandises en priorité par le fleuve et le rail, gratuité des transports en commun
- une agriculture capable de fournir une nourriture saine, sans pesticides, sans chimie.
-arrêt des productions inutiles, de mauvaise qualité, toxiques (armement, publicité, obsolescence programmée, nucléaire…), reconversion des emplois, sans rupture du contrat de travail.
-priorité à la rénovation des bâtiments, à la construction écologique, aux énergies renouvelables, au recyclage et à la réparation, au démantèlement des centrales nucléaires, à l’agriculture paysanne, au matériel ferroviaire…
DANS UN PAYS OU LA PROPRIETAIRE DE L’OREAL GAGNE 800 000€ PAR JOUR, ON PEUT CREER DES MILLIONS D’EMPLOIS DE QUALITE !

(15/01/2017)     (796 signes)

7 - MACRON , EN MARCHE (ARRIÈRE) !
L’ancien banquier de Rotschild se veut meneur d’une « révolution anti système » avec un programme économique des plus conservateur (le même que Fillon), moins de cotisations pour moins de retraites, plus d’impôts et la fin de la sécurité sociale. Un monde idéal, sauf si on est malade… ou ouvrier ! Une superbe marche arrière socialo-économique !
(15/01/2017)     (376 signes)

6 - SÉCURITÉ : UN PERMIS DE TUER ?
En fin de mandature, le 21 décembre, le gouvernement a soumis, sous la pression policière un projet de loi élargissant les conditions dans lesquelles les policiers pourront ouvrir le feu. A l’inverse de ce que prétend le gouvernement, l’alignement de la police sur la gendarmerie ne permettra pas plus aux policiers de savoir dans quelles conditions ils peuvent tirer. En dernière analyse, ces conditions resteront soumises aux exigences posées par la Convention européenne des droits de l’Homme et la jurisprudence de la Cour : respecter le principe de proportionnalité face à un danger imminent reste un impératif.
En revanche, le message lancé pourra être interprété par certains policiers à la gâchette facile comme une autorisation presque illimitée et pourra donc conduire à une augmentation des bavures. Cette extension des pouvoirs de police applicables dans la vie quotidienne ne sera probablement pas de nature à renforcer le lien de confiance entre la police et la population. Pour éviter les bavures, désarmons la police, à l'image d'autres pays.
(12/01/2017)    
(1086 signes)

5 - Exemple à suivre
Depuis le 5 décembre, une grève se poursuit à l’usine MC Syncro de Chanteloup-les-Vignes en région parisienne. Celle-ci assure exclusivement le montage des roues pour les véhicules fabriqués à l’usine PSA de Poissy. C’est un atelier de l’entreprise automobile, externalisé chez un sous-traitant pour faire des économies.
La cinquantaine de salariés est en grève pour 200 euros d’augmentation mensuelle et 1 000 euros de prime annuelle, mais surtout pour l’embauche de tous les intérimaires. En dépit des méthodes de voyou de leur patron, qui a fait venir des travailleurs détachés et des intérimaires pour remplacer les grévistes, leur mouvement continue. Surtout en sachant que cette entreprise de 500 salariés a versé 10 millions d’euros à ses actionnaires l’an dernier, leurs revendications pourraient être celles de tous les travailleurs …

(9/01/2017)     (856 signes)

4 - solidarité contre actes de barbarie
Une relaxe a finalement été prononcée à l’égard de l’enseignant poursuivi pour avoir tenté de transporter trois Érythréennes depuis la vallée de la Roya pour qu’elles se fassent soigner à Marseille. Reste l’attente du verdict pour l’agriculteur poursuivi pour avoir aidé et hébergé d’autres  migrants.
D’un autre côté, Médecins sans frontières est amené à dénoncer ces actes de barbarie où « Alors que les températures sont devenues négatives, les violences policières se multiplient depuis une dizaine de jours, les forces de l’ordre réveillent les migrants en pleine nuit et leur confisquent leurs couvertures. En une semaine, les équipes de Médecins sans frontières ont déjà dû prendre en charge huit personnes proches de l’hypothermie. »
Ainsi, au lieu de venir en aide aux SDF et aux migrants, le gouvernement cherche à les chasser des endroits où ils sont les plus visibles.

Toutes ces affaires relancent le débat sur le « délit de solidarité ». Face à des gouvernements qui traquent les réfugiés à travers l’Europe, des gens, toujours plus nombreux, sont prêts à braver les interdits pour venir en aide, accueillir des familles qui ont fui leurs pays en guerre.
(9/01/2017)     (1201 signes)

3 - Le travail tue près de deux personnes par jour
A l'heure où on entend surtout parler coût du travail, allongement du temps de travail, ou départ à la retraite plus tardif, il est bon de rappeler quelques chiffres. Vous ne les entendrez jamais sur les grands medias : le nombre de morts par accident du travail. Oui, en France aujourd'hui, plus ou moins 550 personnes selon les années meurent encore sur leur lieu de travail, faute de mesures de sécurité adéquates. Rien que dans les deux derniers mois de l'année 2016, 40 travailleurs ont perdu la vie au boulot. La plupart de ces morts anonymes pourraient être évitées si les entreprises respectaient leurs obligations de sécurité. Le nombre de tués stagne depuis quelques années, alors qu'il était en fort recul auparavant.
Et ce ne sont certainement des lois comme celle d'El Khomri qui vont arranger les choses !
(9/01/2017)     (865 signes)

2 - Le père Noël est une ordure : bonus de 6  millions d'euros pour Carlos Ghosn

Au jackpot des stock options Carlos Ghosn a joué gagnant avec un gain de 6,4 millions d'euros en ce mois de décembre 2016. Il a en effet massivement racheté 132 770 d'actions à un prix cadeau « prédéfini » fixé à 37,43 euros pour ce privilégié. Il peut les revendre, en toute liberté de s'enrichir, au prix actuel du marché de 85,3 euros. Une différence de 47,9 euros par action. Soit un gain total de 6,36 millions d'euros.
Et en ce début d’année, Ghosn et sa direction sont même en passe de réussir à imposer à tous les salariés un énième plan de compétitivité avec des salaires bloqués, et une flexibilité accrue. Il a même trouvé pour cela des dirigeants de syndicats assez complaisants pour apposer leur signature.

(9/01/2017)     (799 signes)

1 - Bonne année pour les guerriers !
Si le bilan de l’année passée, c’est d’abord les guerres, ce n’est pas perdu pour tout le monde : presque tous les pays ont augmenté leur budget militaire, à commencer par les pays occidentaux, en particulier les États-Unis, qui dépensent à eux seuls la moitié du budget militaire mondial.
Mais pour les marchands de canons français, les guerres sont aussi des aubaines : en 2016, les ventes d’armes ont battu des records tant pour le Rafale à l’Inde, les sous-marins à l’Australie, hélicoptères à Singapour et au Koweït ou véhicules blindés, etc.
Et là pour eux, les Fillon, Valls ou Le Pen, pas question de couper dans le budget de l’armée, comme il en est encore question pour nos acquis sociaux. Ce monde qui marche à l’envers, il va bien falloir le retourner !

(2/01/2017)     (795 signes)

172 - INTERDICTION DE LA VIOLENCE EDUCATIVE ... ET SOCIALE.
Les députés viennent, ce n’est pas trop tôt, de définitivement adopter l’interdiction de « tout recours aux violences corporelles » dans l’éducation. Une avancée importante dans la lutte contre la violence éducative et pour les droits des enfants, quoique fort tardive. Pour les autres types de violences, qui pourtant alimentent le stress et le mal-être des parents et tout adulte, genre chômage, précarité, licenciements, harcèlement , accidents du travail, salaires au rabais … il faudra repasser beaucoup plus tard … ou s’imposer !
(28/12/2016)     (589 signes)

171 - Le père Noël est une ordure : un bonus de 6,4 millions d'euros pour Carlos Ghosn

Au jackpot des stock options Carlos Ghosn a joué gagnant avec un gain de 6,4 millions d'euros en ce mois de décembre 2016.
Il a en effet massivement racheté 132 770 actions à un prix cadeau « prédéfini » fixé à 37,43 euros pour ce privilégié. Il peut les revendre, en toute liberté de s'enrichir, au prix actuel du marché de 85,3 euros. Une différence de 47,9 euros par action. Soit un gain total de 6,36 millions d'euros.
Et pendant ce même mois de Décembre, Ghosn et sa direction veulent faire accepter à tous les salariés un énième plan de compétitivité avec des salaires bloqués.

(27/12/2016)     (664 signes)

170 - TMS : 87 % des maladies du travail
L 'explosion des troubles musculo-squelettiques (TMS), ou maladies du geste répétitif, se confirme. Selon les dernières données publiées par la Dares qui concernent l'année 2012, les TMS représentent 87 % des maladies reconnues par la branche accidents du travail-maladies professionnelles de la Sécurité sociale, avec 48 500 cas.

Les pathologies liées à l'amiante dont 35 % de cancers constituent 8 % des maladies reconnues, soit 4 500 cas, juste devant les surdités qui représentent 2 % des maladies prises en charge. Le nombre de TMS a augmenté de 7 % par an depuis 2005 en moyenne. Ces affections concernent à 73 % des ouvriers et à 23 % des employés, tandis qu'à l'intérieur de ces catégories socioprofessionnelles les femmes sont en première ligne, avec 55 % des cas. Les deux secteurs les plus concernés sont l'agroalimentaire et l'industrie du textile-habillement-cuir.
(27/12/2016)     (909 signes)

169 bis - OUVRIERS DE RENAULT-BURSA : SOLIDARITE
En mai 2015, les ouvriers de l'usine Renault-Bursa (Turquie) ont mené une grève dure pour renégocier l'accord salarial, mais surtout pour faire reconnaitre le droit de se syndiquer au syndicat de leur choix et non au syndicat jaune Türk Metal. Plus de 500 ouvriers ont été licenciés, dont de nombreux "meneurs" de la grève. Lundi 12 décembre, à l'initiative de SUD, une délégation d'ouvriers de Renault-Bursa est venue rendre visite aux travailleurs du TCR sur le parvis de l’Avancée. Mardi, ils étaient au CT de Lardy, à l'initiative de la CGT de l'établissement, lors d'un débrayage contre l’accord de compétitivité. La délégation a témoigné des méthodes antisyndicales de la direction de Renault, main dans la main avec le dictateur Erdogan. Un moment fort de solidarité internationale avec nos collègues turcs par-delà les frontières.
(15/12/2016)     (877 signes)

169 - SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS DE RENAULT BURSA EN TURQUIE
Depuis le coup d’état raté du 15 juillet dernier, la Turquie connaît une répression sans précédent : des milliers d’emprisonnés, des dizaines de milliers de fonctionnaires licenciés, des milliers de juges et procureurs déchus de leurs fonctions, des dizaines de journaux interdits.
Mais dans la Turquie du Président-dictateur Erdogan, l’écrasement des libertés démocratiques et de la contestation ouvrière n’a pas attendu ce putsch raté. C’est ce qu’est venue rappeler une délégation d’ouvriers de Renault Bursa, accueillie ce début de semaine à Renault Guyancourt (à l’initiative de SUD), puis à Renault Lardy (à l’initiative de la CGT).
Cette délégation a pu dénoncer les méthodes antisociales et antisyndicales de la direction de Renault. Après une grève dure et puissante en mai 2015  pour la renégociation d’un accord salarial, mais surtout pour faire reconnaître le droit de se syndiquer au syndicat de son choix et pas au syndicat pro-patronal et pro-gouvernemental « Türk Metal ». 500 ouvriers avaient été licenciés, dont de nombreux « meneurs » de la grève.
Mais pas de quoi ébranler Carlos Ghosn et sa communication à propos des règles « éthiques » que Renault respecterait à travers le monde, notamment en matière de reconnaissance de liberté d’association et de droit de négociation !
(15/12/2016)    
(1352 signes)

168 - Sarkozy, Cahuzac, Lagarde passent de la rubrique « politique » à celle de la justice.
Cahuzac, l'ancien ministre PS du budget avait pendant des semaines nié avoir des comptes en Suisse et à Singapour. Sarkozy collectionne les inculpations et les accusations, la dernière en date étant la réception  de centaines de milliers d'euros en provenance directe de chez Kadafi. Quant à Florence Lagarde qui a succédé à Strauss Khahn à la tête du FMI la banque des banques mondiale, elle  passe en jugement pour avoir appliqué l'arbitrage frauduleux en faveur de Tapie de 500 millions d'euros.
A croire qu'ils sont autant corrompus que les ballons d'or du foot ! Cette vie politique est coupée de la vie réelle de 90 % de la population. Trop, c'est trop : c'est bien tout un système qui fabrique ces pratiques protégées par une véritable omerta.  voilà ce qu'il faut renverser en commençant par exiger le levée de tous les secrets bancaires  et le révocabilité de tous les élus.
 
(13/12/2016)     (968 signes)

167 - Marine Le Pen dit défendre la Sécu. Mais son programme en sape les bases
Marine Le Pen a beau jeu de fustiger Fillon,  qui veut « privatiser » la Sécu. Mais le chapitre « Fiscalité » du programme du FN - consultable sur son site – contient une proposition tout aussi inquiétante pour la Sécu. Celle-ci est, on le sait, financée par les cotisations prélevées sur nos salaires. Le FN propose de ponctionner une partie de ces cotisations pour augmenter d’autant les petits salaires.  Autant de ressources en moins pour la Sécu. Pour parer à la critique, le FN propose de combler le trou ainsi creusé par une taxe sur les importations. Ce qui rendra évidemment plus chers les produits concernés, par une sorte de « TVA sociale », payée par l’ensemble des consommateurs.  Etrange combine qui sape le principe de base d’une Sécu financée par les cotisations. Programme tout aussi inquiétant que celui de Fillon. Avec comme objectif clairement affiché : « augmenter le pouvoir d’achat des salariés sans grever la rentabilité des entreprises » !. Avec Marine Le Pen, les patrons peuvent dormir tranquilles.
(13/12/2016)    
(1097 signes)

166 - Alep massacrée, martyrisée,  Ne laissons pas enterrer la révolution syrienne
En 2011, la révolution syrienne est née populaire, laïque et démocratique.  Assad n’a voulu y voir qu’un « complot terroriste ». Mais c’est bien la violence de son régime et l’abandon de cette révolution par les puissances du monde entier qui ont ouvert un boulevard aux mouvements  djihadistes.  Donnant ensuite la priorité à la lutte contre Daech, la coalition internationale emmenée par les USA  a, de fait, laissé les mains libres à Assad pour massacrer son peuple.
A Alep, les révolutionnaires en lutte contre la dictature d’ Assad ont aussi d’eux-mêmes chassé Daech de la ville en 2014. Il fallait les anéantir. L’armée syrienne étant au bord de la déroute en 2015, cela n’a été possible qu’avec l’intervention massive de la Russie et de milliers de combattants libanais, irakiens ou afghans. La révolution syrienne vient de perdre un combat, elle n’est pas encore enterrée. A condition de ne pas périr victime des intérêts des puissances impérialistes ou régionales. Ce qui supposerait un énorme mouvement de solidarité internationale, qui reste  à construire.

(12/12/2016)     (1143 signes)

165 - L’intérim et la précarité, nouvelle norme ?
Il y a plus de 10 % de chômeurs en France, et plus de 26 % parmi les jeunes (beaucoup plus chez les non ou peu di-plômés). Et le nombre d’intérimaires ne cesse d’augmenter : + 7 % depuis un an, et déjà + 5 % en 2015.
Les secteurs les plus touchés sont ceux de l’Industrie, du Transport et de la Logistique. C’est bien sûr le cas dans cette période de fortes commandes où des entreprises comme Cdiscount, Valéo, Paulstra, Gestamp, les centres de tri … fonctionnent avec un nombre record de précaires. Mais c’est toute l’année que la précarité devient la norme. Dans l’automobile, certaines chaînes tournent quasi exclusivement avec des intérimaires, même en période d’activité «normale».

Les patrons et les actionnaires nous considèrent comme des kleenex, à jeter après usage. Nous, c’est tous les jours qu’on a besoin de manger et de vivre, c’est toute l’année que nous avons besoin d’un véritable salaire !

(10/12/2016)     (949 signes)

164 - Les patrons voudraient fusionner CDI et CDD
Ne pas pouvoir mettre à la porte des salariés quand bon leur semble, voilà qui est insupportable aux patrons qui cherchent depuis des années à faire sauter le CDI. Les différents gouvernements ont beau être aux petits soins pour eux (comme avec les dernières lois Macron ou El Khomri), ils n’en ont jamais assez !
Les patrons du travail temporaire, qui font des profits gigantesques sur la précarité des travailleurs, viennent d’avoir une idée «géniale» : ils proposent de fusionner CDI et CDD en un « contrat à droits progressifs » qui supprimerait les contraintes qu’impose le CDI aux patrons. Il serait ainsi beaucoup plus simple et surtout « économique » pour eux de licencier en supprimant les quelques protections (déjà bien légères) qu’ont les salariés en CDI. Sauf que le mouvement du printemps dernier a montré que nous sommes nombreux à refuser cette logique et prêts à défendre haut et fort que nos vies valent plus que leurs profits !

(9/12/2016)     (990 signes)

163 - HOLLANDE EST SATISFAIT DE SON BILAN, C’EST POURQUOI IL l’A DEPOSE
Après avoir mené une politique antisociale, toute dévouée au MEDEF, à l’image de la loi Travail, et une politique sécuritaire utilisant les attentats pour remettre en cause les libertés individuelles et collectives, Hollande a annoncé qu’il ne serait pas candidat en 2017.
Il ne nous manquera pas mais avec ou sans lui, les classes populaires n’ont rien de bon à attendre des candidats de droite, d’extrême-droite et de la gauche libérale. Nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes et nos mobilisations pour défendre nos intérêts.

C’est le sens de la candidature de Philippe Poutou, ouvrier de l’automobile à Ford Bordeaux, pour le NPA à l’élection présidentielle : faire entendre la voix des travailleuses et des travailleurs, préparer les combats, les mobilisations de demain qui seront seules capables de bloquer l’avenir que tous ces politiciens nous préparent.
(5/12/2016)     (933 signes)

162 - JUSTICE DE CLASSE
Un jeune homme de 22 ans a volé du fromage, une bûche de chèvre, dans un supermarché Aldi de Toulouse. Son casier judiciaire était vierge. À l’audience, il s’est expliqué : « J’avais faim. Cela faisait trois jours que je n’avais rien avalé. » Résultat : trois mois de prison ferme. S’il avait volé 100 000 fois la même somme en fraudant l’impôt sur la fortune, il serait toujours en liberté…
(1/12/2016)     (401 signes)

161 - Alep : Halte au massacre !  Halte à la barbarie !
Devant le monde entier, sans que cela suscite de réactions de dénonciation à la hauteur de ce qui se joue là-bas, Bachar El Assad et son allié Poutine ont décidé d’en finir avec les quartiers rebelles d’Alep. Bombardements meurtriers, destruction des écoles et hôpitaux : tout est programmé pour l’anéantissement d’Alep Est. En donnant depuis trois mois la priorité à la guerre pour reprendre Mossoul à Daesh, la coalition internationale dirigée par les USA a laissé le champ libre à l’offensive russo-syrienne sur Alep.  Résultat : la barbarie du régime syrien se déchaîne et rend la population syrienne otage soit de Daesh soit de groupes armés qui veulent avant tout liquider définitivement ce qui reste de la révolution syrienne.
Il n’y à rien à attendre d’Etats qui, des USA à la Russie, la Turquie, la France ou les monarchies du Golfe, pensent surtout en fonction d’intérêts stratégiques. Rien à attendre de gesticulations devant un Conseil de Sécurité de l’ONU paralysé à l’avance par le veto de Poutine. Ni Bachar, ni Daesh ! Seul un sursaut mondial de la solidarité internationale peut encore arrêter le bras des assassins.
(29/11/2016)     (1180 signes)

160 - SCANDALE DE LA DEPAKINE : SANOFI PAIERA?
C’est ce que les médias ont annoncé. En fait, c’est l’état qui va d’abord indemniser les victimes, et Sanofi discutera chaque dossier pour échapper à ses responsabilités. Comme Servier encore maintenant avec le Médiator. Avec leurs surprofits sur le dos des malades et de la Sécu, ils auraient largement les moyens de payer sans discuter !
Une preuve de plus que la recherche doit être orientée en fonction des besoins de santé publique. Jamais un conseil d’administration ne prendra le risque d’une recherche non rentable ! Il faut donc arracher le pouvoir de décision aux actionnaires. Le médicament est un bien commun. Il doit nous appartenir à travers un service public du médicament, sous le contrôle des salarié(e)s, des associations, des scientifiques indépendants. Car nos vies, notre santé valent plus que leurs profits !(29/11/2016)     (871 signes)

159 - Cuba : Castro est mort - Pas l’esprit de  la révolution !
Fidel Castro sera identifié, à jamais, à la révolution cubaine : un immense soulèvement populaire qui a mis fin en 1959 à la dictature de Batista. Une révolution qui a changé la vie de la partie la plus pauvre de la population : accès à l’éducation, aux soins pour tous. Une révolution qui aura été un immense espoir pour tous les peuples qui luttaient pour leur libération nationale et sociale. C’est bien pourquoi les USA ont tenté - sans succès pendant 50 ans- de la mettre à genoux par un terrible embargo économique. Le fort ressentiment  anti-impérialiste qui en a découlé a été un des éléments forts de la popularité de Castro. Le NPA n’a aucune envie de discuter avec ceux qui se réjouissent de sa mort, et n’ont toujours rêvé que de l’échec de la révolution cubaine. Ce n’est pas le socialisme à Cuba, mais c’est justement en solidarité avec cette révolution que nous ne cachons pas nos désaccords : parti unique, répression, réintroduction de mécanismes capitalistes…A Cuba comme ailleurs, le socialisme, c’est l’avenir.
(29/11/2016)     (1084 signes)

158 - Liaisons dangereuses
L’ONG française Sherpa a porté plainte le 15 novembre contre le groupe cimentier français pour «financement du terrorisme» et «mise en danger d’autrui». En effet, en 2013-2014, cette entreprise exploitait une cimenterie à Jalabiya en Syrie près de Rakka, zone alors contrôlée par Daesh. La firme payait des droits de passage à l’organisation terroriste déjà connue pour ses crimes et risquait en toute connaissance de cause la vie de ses salariés, dont certains furent victimes d’enlèvements, pour maintenir l’activité très rentable du site. Lafarge est prêt à composer avec n’importe qui pour faire du fric, comme tous les capitalistes, à commencer par les fabricants d’armes du genre Dassault….
(29/11/2016)     (716 signes)

157 - Impunités pour les violences policières
Le policier qui avait frappé violemment au visage un lycéen de Bergson à Paris lors de la mobilisation contre la loi travail vient d’être condamné à huit mois de prison avec sursis, sans inscription dans le casier, ce qui lui permet de continuer à exercer son métier.
La vidéo des faits, que nous avons tous vu à la télé, rendait difficile l’abandon des poursuites, pratique en vigueur dans la plupart des cas de violences policières, violences qui se sont multipliées dans les manifestations du printemps dernier. Mais finir par un procès sans condamnation est une comédie qui vise aussi à dédouaner les commanditaires politiques de ces agissements policiers, quand certains de ceux-ci se permettent maintenant de manifester, de nuit, cagoulés, avec voitures de service, et même parfois armés. Cherchez l’erreur !
(29/11/2016)     (852 signes)

156 - Violence patronale au Technocentre Renault

Un salarié du Technocentre Renault à Guyancourt est décédé dans la nuit du 23 au 24 novembre, quelques heures après avoir subit la violence patronale d'un entretien préalable à licenciement durant lequel il a déclaré être victime de fausses accusations.
L’entretien n'a pas pu être mené à son terme compte tenu de l’extrême anxiété déclenchée par les accusations portées contre lui. Cette mise au piloris entrainant un malaise et son évacuation aux urgences.

Ce décès survient en pleine négociation d’un nouvel accord de compétitivité que la direction veut imposer avec la caution des syndicats à sa botte dans un contexte de management par la terreur porté par des hauts cadres de l’entreprise.

Après la vague de suicides de 2006/2007, la violence patronale n’a pas cessé au Technocentre, dictée par une direction qui ne cherche qu’à augmenter encore et encore les bénéfices et les dividendes versés aux actionnaires et à Carlos Ghosn.

Si la direction est la première responsable de cette situation, les syndicats signataires du précédent accord compétitivité de mars 2013 devraient s’interroger sur les conséquences de leur politique d’accompagnement avant de signer un nouvel accord.
Halte à la violence patronale, l'entreprise doit rendre des comptes.

(28/11/2016)     (1295 signes)

155 - Volkswagen vient d'annoncer la suppression de 30 000 emplois d'ici à 2020.
Il y en aura 23 000 en Allemagne, c'est à dire 20 % des effectifs totaux de la marque. Volkswagen veut augmenter sa productivité de 25 % soit produire autant de bagnoles avec le quart des ouvriers en moins. Il veut doubler son taux de profit d'ici à 2020. Toutes ces mesures ont été négociées, acceptées par le syndicat allemand IG Metal.
Chez PSA et Renault on a connu en France la même saignée des effectifs. Ils se retrouvent pour appliquer partout les mêmes recettes et se valent bien ! Le mauvais exemple de Volkswagen va être utilisé pour appliquer ici des plans de compétitivité entraînant toujours plus de sacrifices.
Au même moment, Volkswagen va rembourser pour 15 milliards d'euros les clients nord américains arnaqués par les moteurs diesel truqués. Les suppressions d'emploi annoncées vont servir à payer les fraudes des dirigeants ! Ici ou en Allemagne toujours les mêmes qui trinquent. Et si on s'y mettait tous ensemble !
(21/11/2016)     (1009 signes)

154 - Combattre les violences sexistes au travail aussi !
80 % des femmes subissent des comportements sexistes au travail, 25 % des agressions sexuelles et 10 viols par jour s’y déroulent. Les mains « baladeuses », les commentaires sur le physique, les «blagues» graveleuses… entretiennent un climat sexiste dans lequel la division entre hommes et femmes prend le pas sur la division entre travailleurs/euses et patrons. Ces comportements sont amplifiés par le fait qu’elles occupent des métiers plus précaires, dans des secteurs sous pression, que leurs supérieurs sont généralement des hommes …
La loi n’évolue que très lentement, les procédures en justice sont difficiles et la très grande majorité des femmes victimes de violences perdent leur emplois soit par licenciement soit par démission, fort peu volontaire. Pour lutter contre les violences, la solution ne peut qu’être collective, à commencer par une solidarité des femmes entre elles. La lutte contre les violences est une bataille de tous les lieux et de tous les instants contre un des aspects répugnants de ce monde : la domination patriarcale.(21/11/2016)     (1102 signes)
 

153 - Bolloré : le sens des valeurs…
Le 21 octobre, au Cameroun, un train de la compagnie Camrail a déraillé, tuant 79 personnes. Cette société privée est détenue à 77 % par Bolloré, qui l’a achetée une bouchée de pain lors de la privatisation du rail camerounais. Depuis l’entretien n’est que partiel, aucun investissement de modernisation n’a été entrepris. Le jour de l’accident, la compagnie avait affrété un train avec dix-sept wagons... contre neuf prévus !
Le groupe Bolloré a donc décidé d’indemniser les familles des victimes en leur versant 2300 €. Pour rappel, suite à la diffusion d’une émission qu’il juge diffamatoire, Bolloré demande 50 millions d’euros de dédommagement à France 2. 2300 € la vie d’un passager camerounais, 50 millions l’honneur de Bolloré... Bienvenue dans un monde où le cynisme n’a pas de limite.
(15/11/2016)     (806 signes)

152 - Le temps des vautours !
Les rémunérations des dirigeants des 120 plus grosses sociétés françaises ont augmenté l'année dernière de 20 %. Cinq patrons ont reçu plus de 10 millions d'euros l'année dernière. La moyenne des patrons du CAC 40 a touché 5 millions d'euros : c'est deux cent cinquante fois le SMIC. C'est le constat d'un organisme de défense des petits actionnaires mécontents de voir le gâteau des rentes accaparé par les plus gros des plus gros. Pas des anticapitalistes !
Partout dans ce monde capitaliste les inégalités explosent pour revenir à un niveau d'il y a plus de cent ans. Bonjour la modernité de ce grand retour en arrière !
Parmi les gagnants de ce jackpot aux millions d'euros, il y a Carlos Ghosn le PDG de Renault et Nissan. Mais cette année il a été dépassé par le PDG de SANOFI la firme qui produit des médicaments. Ce PDG  a touché 16,8 millions d'euros en 2015, dont 7,2 millions de prime de bienvenu. S'enrichir sur le dos de la maladie : vous avez dit vautours !
(15/11/2016)     (993 signes)

151 - Moteurs diesel en accusation, Renault défend ses actionnaires !
Les pratiques de Renault en matière de dépollution des moteurs diesel sont maintenant entre les mains de la justice. Les perquisitions effectuées dans les locaux Renault de Guyancourt et de Lardy en janvier 2016 ont donc éveillé des soupçons suffisants puisque Renault est  en France le premier constructeur automobile après Volkswagen dont le dossier est transmis à la justice.
Renault a répondu en affirmant « sa détermination à faire valoir ses droits pour défendre ... ses actionnaires. » Oui, de ses actionnaires, alors que c'est la rentabilité financière qui a conduit Renault à choisir la solution pour dépolluer les moteurs diesel la moins efficace, mais la plus profitable. Renault veut mettre les salariés dans le même bateau alors qu'ils sont les premiers atteints par les choix de Renault en matière d'emplois, de salaires,..et de dépollution avec des effectifs en baisse. Oui Renault doit lever le secret sur ses pratiques et rendre des comptes !

(15/11/2016)     (1023 signes)

150 - Etat d’urgence permanent, Hollande et Valls récidivent
Profitant des cérémonies d’hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, Valls a déclaré que l’état d’urgence serait sans doute encore prolongé, jusqu’à la fin de la campagne présidentielle. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ils se sont en fait dotés de tout un arsenal répressif policier, judiciaire et politique destiné avant tout à museler la contestation sociale en général : comme on l’a vu lors de la COP21 ou des manifestations contre la « loi travail ». Cerise sur le gâteau, ils ont décidé en catimini par un décret de fin octobre de créer un méga-fichier de toute la population. Une levée de bouclier immédiate leur a fait accepter une concession : les empreintes digitales ne pourront être mises au fichier qu’avec l’accord de la personne concernée. Mais pas question de renoncer au fichier lui-même. Une arme de plus pour combattre les explosions sociales à venir, quel que soit le futur gouvernement. Rien à voir avec la lutte contre le terrorisme

(14/11/2016)    
(1031 signes)

149 - General Motors licencie : Trump, comme Obama, devant le fait accompli
Le lendemain de l'élection présidentielle américaine, comme un pied de nez à Trump, General Motors a  annoncé la suppression de 1243 emplois sur plus de 4500 dans son usine de Lordstown (Ohio) – qui fabrique la Chevrolet Cruze. Ainsi que 839 sur 2700 dans son usine de Lansing Grand River (Michigan) qui produit des modèles Cadillac et Chevrolet. Le prétexte est la baisse des ventes de certains modèles. Ce qui n’empêche pas les ventes de progresser ailleurs, notamment en Chine ; et des résultats records en termes de profits cette année. Mais prendre sur ces profits pour préserver l’emploi n’est pas la logique du capital : pas question de diminuer les milliards versés aux actionnaires. On ne risque pas grand-chose en disant que Trump, président soi-disant « antisystème », n’ira pas chercher des noises aux trusts qui licencient. Pour lui comme pour Obama, c’est bien malheureux pour les ouvriers qui perdent leur boulot, mais que voulez-vous, c’est le système qui veut cela.

(14/11/2016)    
(1049 signes)

148 - Erdogan dictateur et assassin, Hollande complice
La tentative de coup d’État de juillet 2016 a donné au président turc Erdogan un bon prétexte en or pour consolider son régime dictatorial. La presse est muselée ; des dizaines de milliers de fonctionnaires, juges, militaires ont été démis de leurs fonctions ; les prisons remplies d’opposants ;les kurdes pourchassés, leurs villes assiégées ; les députés et dirigeants du parti d’opposition HDP arrêtés début novembre et inculpés de connivence avec le terrorisme. Mais on chercherait vainement une franche condamnation de cette dictature de la part de l’Europe et de la France. Sur le site du ministère des Affaires Etrangères, la France se contente d’exprimer sa « vive préoccupation ». Quoi de plus étonnant ? Erdogan a accepté de bloquer les migrants qui voudraient rejoindre l’Europe et participe à la coalition contre Daesh. Ni les USA ni l’Europe ni la France ne veulent se passer de cette collaboration. Une honte !
(14/11/2016)    
(973 signes)

147 - A Renault, Travailler plus pour employer moins
Dans son projet d’accord compétitivité, la direction s’engagerait à maintenir le même niveau de production en France… si les ventes ne baissent pas. Tout en visant une forte hausse de la productivité en passant de 64 à 90 véhicules / an / salarié. Cela signifie une baisse des effectifs dans les usines, ce que la direction prévoit avec son objectif de réduction de 50% de l’intérim, soit 4500 intérimaires en moins d’ici 2019.
 
La direction dit qu’elle augmentera la productivité en utilisant des robots. Mais c’est surtout en augmentant la durée des séances de travail ou en faisant travailler le samedi, le tout gratuitement, qu’elle compte y arriver. Nous battre contre le projet de modulation de notre temps de travail, c’est nous battre aussi pour l’embauche des intérimaires dans les usines et des prestataires dans l’ingénierie.
    
(7/11/2016)     (878 signes)

146 - Une enquête à la Ghosn
Le parquet demande le renvoi en correctionnelle de quatre personnes mises en cause dans l’affaire des vrais-faux espions de 2011 chez Renault, dont Dominique Gevrey ancien chef de la protection du groupe. Ghosn sort blanchi de l’enquête, lui qui s’était fortement impliqué dans l’affaire, ordonnant le licenciement de trois cadres pour espionnage, puis faisant porter le chapeau à son bras droit, Pelata.      
Le pauvre PDG dit avoir été manipulé par son service de sécurité. Et en manipulation, il en connaît un rayon...        
(7/11/2016)     (538 signes)

145 - Nissan Sunderland : profits sans frontières  
 En menaçant d'annuler les investissements de Nissan dans l'usine anglaise de Sunderland, Ghosn a obtenu ce qu'il voulait du gouvernement britannique : ce dernier compenserait les éventuelles taxes que l'UE pourrait instaurer suite au Brexit. Mais bien sûr, l'accord reste secret. 
Un sacré coup de bluff et un cas d'école : l'usine « modèle » de Sunderland qui emploie plus de 7000 salariés est l'une des plus « compétitives » d'Europe. Les conditions de travail y sont tellement dures que la moyenne d'âge des ouvriers est inférieure à 30 ans : au-delà, les salariés quittent l'usine ou sont licenciés. Le chantage de Ghosn lui a permis d'obtenir de quoi maintenir les profits des actionnaires.   Des « compensations » qui ne changeront rien au quotidien des travailleurs de Sunderland. Brexit ou pas, ce sont les capitalistes qui dictent leur volonté à la population en fonction de leurs intérêts financiers.    Les démagogues qui prétendent que les travailleurs seraient plus forts en étant « souverainés » cherchent à les diviser face à leurs vrais ennemis : ceux qui les exploitent durement et menacent de les jeter dehors par milliers. Ce ne sont pas des frontières qui nous protégeront, seulement nos luttes communes !      
(7/11/2016)     (1261 signes)

143 - contre la haine, solidarité …    
Le gouvernement a lancé sa vaste opération de démantèlement de Calais, ce bidonville géant où ont échoué près de 10 000 personnes qu'il a laissé errer et zoner dans le froid et la boue depuis des mois voire des années, alors qu'elles fuyaient la misère et les terribles guerres qu’il a lui-même contribué à déclencher et attiser au Moyen-Orient ou en Afrique. Hollande et Cie jouent maintenant les bons samaritains, prétextant les conditions de vie insalubres. La dégradation de la situation est pourtant le résultat de la chasse policière menée en haut lieu contre les migrants. Et ces hommes et ces femmes, qui avaient formé une communauté dans l'adversité, où vont-ils aller maintenant ? L’objectif du gouvernement est de disperser les migrants, de les rendre invisibles en particulier pour céder à tous ceux qui pensent que ces migrants viendraient manger notre pain et voler nos boulots ! Un peu partout où des réfugiés arrivent aujourd'hui, face aux manifestations de mauvais coucheurs du FN ou autres xénophobes et semeurs de haine, manifestons notre solidarités. A qui pourrait-on faire croire que 10 ou 20 000 personnes de plus ne pourraient trouver place dans un pays qui compte 65 millions d'habitants ?
(1/11/2016)     (1243 signes)

142 - CETA : le libre échange au service des multinationales.
L’accord commercial CETA fait sauter l’essentiel des barrières aux échanges entre le Canada et l’Union Européenne. Cette libéralisation des échanges signifie une concurrence encore plus féroce entre les entreprises des deux continents. Ne s’en sortiront que les multinationales et celles qui seront capables d’imposer à leurs salariés des conditions de travail et de salaires dégradées. Une loi du capital renforcée par l’instauration d’un tribunal d’arbitrage entre Etats et investisseurs. Imaginons qu’un gouvernement abroge en France la loi travail ou porte le Smic à 1700€ par mois : une entreprise canadienne installée en France pourrait s’estimer lésée en termes de profits à venir ; et demander à ce tribunal de condamner  l’Etat français à d’énormes amendes en compensation. Le CETA, c’est la loi des multinationales contre toute politique de progrès social, au Canada ou en Europe. L’accord est signé, mais chaque Etat doit le ratifier. Il reste à développer toutes les mobilisations possibles pour les en empêcher.
(1/11/2016)     (1079 signes)

141 - Quand la police manifeste en cagoule !
Les policiers manifestent sous des capuches et des visages cachés. Exactement ce qui fut  reproché à des jeunes dans les manifestations contre la loi travail il y a quelques semaines… Et c'était cette même  corporation qui  frappait et gazait, allant parfois jusqu’à blesser ou défigurer certains d’entre nous.
Ces manifestations ont été, vite fait bien fait, récupérées par les pires autoritaires et l'extrême droite. Et le gouvernement, qui avait  renvoyé au tribunal les ouvriers de Goodyear et les « arracheurs de chemise » d'Air France, a trouvé en deux jours cinq cent millions d'euros et promis de changer les règles de la légitime défense.  Cette vieille revendication du Front National, Hollande déclare y réfléchir. Même Sarkozy avait  en son temps refusé un tel « permis de tuer ».
Quartiers sinistrés, populations exclues par le chômage de masse, personnes qui sombrent dans la pauvreté.  Ils  trouvent des centaines de millions d'euros pour la police pas pour les quartiers  : toute une politique à mettre à bas!
(30/10/2016)     (1056 signes)

140 - Intérimaires, CDI : mêmes droits pour toutes et tous
Dans les usines et les bureaux, c'est partout  la montée des intérimaires et des prestataires.  Sur un même lieu de travail les disparités de salaires, de statut et de droits se multiplient.   La moitié des jeunes de 15 à 24 ans ont en France un emploi précaire en 2014 contre 17 % au début des années 1980.  Au total, il y a 3,2 millions de travailleurs précaires en France.
Sur les chaînes des usines de montage Renault, 8o % des ouvriers peuvent être intérimaires. C'est notamment le cas dans les usines de Flins et Sandouville. Les intérimaires peuvent être  mis en dehors de l'usine sans  préavis. Même chose pour les prestataires comme au Technocentre de Renault
Revendiquer l'embauche de tous ceux qui le souhaitent en CDI est indispensable. Mais dans  le même temps réussir l'unité de toutes et tous par delà les différence de statut est l'exigence immédiate. Contre le division, revendications des CDI et des intérimaires doivent être pareillement défendues dans les syndicats, les ateliers et les services.
(30/10/2016)     (1069 signes)

139 - Malgré des bénéfices records, toujours des suppressions d'emploi chez PSA
Avec 2,8 milliard d'euros engrangés en dix huit mois , PSA a retrouvé des bénéfices. C'est d'abord la conséquence des sacrifices imposés par la nouvelle direction du groupe, la famille Peugeot étant maintenant accompagnée par l'Etat français et une firme chinoise qui ont chacun recapitalisé PSA. Les effectifs de PSA ont chuté de 13 000 salariés depuis 2013
Ce n'est pas fini !  PSA va supprimer 2133 nouveaux postes de travail en 2017 à coup de mise en congés seniors et de départs volontaires non remplacés. On sait tous que les départs dits volontaires sont  le plus souvent imposés par la maîtrise et la hiérarchie.
La production chez PSA comme chez Renault augmente en ce moment. Des effectifs en moins, c'est  le  recours aux intérimaires et un surcroît de charge de travail pour tous ceux et celles qui restent. Et ce sont des profits en plus pour actionnaires et dirigeants. « Back in the race » c'est le slogan moderne de la direction de PSA pour servir la même soupe : le retour aux profits ! C’est bien de diminution du temps de travail et de son partage entre tous qu’il nous faut discuter
(30/10/2016)     (1174 signes)

138 - Mitsibushi racheté par Nissan : la passe de 4 pour Carlos Ghosn
Après Renault, Nissan, Autovaz, bientôt une casquette de plus pour Carlos Ghosn.  Nissan a pris le contrôle  jeudi 20 octobre de Mitsibushi en achetant 34% du capital. et Ghosn  va également prendre la tête du conseil d'administration de Mitsubishi. Cela sera ratifié en décembre.
Quatre postes de PDG c'est quatre rémunérations à temps plein pour le même PDG. On s'était scandalisé en faisant l'addition de ce que Ghosn touchait chez Renault et chez Nissan. Mais manifestement on n'avait pas tout vu.
La spécialité technique de Mitsibushi est le moteur hybride rechargeable. Il est plus avancé sur ce point que Renault et Nissan car le "super visionnaire" qu'est Ghson a eu tout faux. Il avait en effet décrété il y a dix ans que l'industrie automobile passerait à directement au véhicule électrique alors qu'aujourd'hui la plupart des constructeurs proposent des moteurs hybrides en partie électriques et  en partie thermiques.
La nouvelle Alliance verra ses ventes annuelles dépasser les 9,5 millions d’unités, à touche touche avec le trio de tête mondial : Toyota, Volkswagen, General Motors. Cette nouvelle fusion va nécessairement entraîner des restructurations, à commencer dans le secteur des études des nouvelles motorisations. Les actionnaires ne s'y sont pas trompés avec une augmentation de 8 % du cours de l'action Mitsibushi.

(2010/2016)     (1403 signes)

137 - ARGENT CACHE, ARGENT VOLE…
L’affaire Luxleaks avait fait la une des journaux il y a quelques mois : deux salariés d’un cabinet d’audit avaient dévoilé comment les grandes multinationales passaient des accords secrets avec l’État luxembourgeois pour ne pas payer d’impôts.
Il y a peu de temps, la justice a rendu son verdict : coupables ! Pas les politiciens et les groupes capitalistes impliqués dans le scandale bien entendu. Non, le tribunal a condamné à de la prison avec sursis les salariés « lanceurs d’alerte » qui ont osé enfreindre le sacro-saint secret des affaire. Tout un monde à remettre à l’endroit
(5/10/2016)     (609 signes)

136 - A RENAULT, COMMUNICATION … FRAUDULEUSE
La direction n’en manque pas une. Pour nous vendre son nouvel accord de compétitivité, elle veut nous faire croire que le premier nous a apporté joie et félicité. «Maintien de tous les sites industriels», mais fermeture d’un centre technique (Rueil) et perte de 7 500 emplois, soit l’équivalent de deux usines. « Système d’intéressement plus rétributeur : +50% entre 2013 et 2016 », mais Augmentations Générales de Salaires à 0% pendant 3 ans et montant des dividendes des actionnaires 6 fois plus élevé que l’intéressement des salariés. Et enfin un niveau d’embauches « trois fois supérieur à l’engagement », alors que les 2000 embauches ne vont même pas compenser le surplus de départs (9 847 départs projetés pour fin 2016 pour 8 260 initialement prévus).
Si la Répression des fraudes tombe sur un mail aussi mensonger, la direction a encore du souci à se faire...(5/10/2016)     (888 signes)

135 - ALSTOM : HOLLANDE EN CAMPAGNE SUR LES FONDS PUBLICS
Tout le monde l’a compris. Il fallait sauver Alstom Belfort pour sauver le candidat Hollande. Tant mieux pour les salariés du site, qui voient l’horizon se dégager. Mais quel avenir pour les 11 sites Alstom en France ? A Ornans (Doubs), déjà 50 emplois sur 300 sont sur la sellette. Et il faudra bien qu’on nous explique pourquoi les 40 000 autres salariés dont l’emploi en France est menacé à court terme (5 000 chez SFR par exemple) ne bénéficient pas de la même sollicitude. Patrons et actionnaires peuvent licencier sans crainte.
Soit l’Etat dit qu’il ne peut rien faire, soit il les inonde d’argent public pour éviter le pire. Tout çà pour éviter de remettre en cause le sacro-saint droit des capitalistes de faire ce qu’ils veulent de nos vies. C’est bien le cas avec Alstom : un rafistolage électoral coûteux pour les finances publiques, comme si les actionnaires d’Alstom n’avaient pas le sou. Comment ont-ils fait alors pour dépenser ces dernières années 3,2 milliards en rachat de leurs propres actions ?  Mais ne comptons pas sur Hollande, Sarkozy, Le Pen ou les autres pour s’en prendre aux capitalistes et faire payer aux actionnaires le maintien intégral de l’emploi.
(5/10/2016)     (1232 signes)

134 - Le Front National  Aux côtés des pauvres  ou contre eux. C’est quand çà l’arrange
Pour faire des voix, le Front National fait feu de tout bois. Un jour aux  agriculteurs, artisans et commerçants, il vend l’image de salariés trop payés, trop protégés. Le lendemain, pour draguer les voix des salariés, il dénonce les chômeurs et les pauvres qui se complairaient dans l’assistanat : des « profiteurs » en quelque sorte. Et  voilà qu’aujourd’hui pour justifier leur ignoble campagne contre l’accueil des migrants (quasi assimilés à terroristes) ils se posent en défenseurs des pauvres et des chômeurs auxquels il faudrait réserver les aides publiques. Ce qui ne les empêche pas, dans les communes qu’ils dirigent, de couper  les vivres aux associations qui s’activent  dans les quartiers populaires. Dernier exemple en date : à  Hayange en Moselle le maire Front National avait déjà décidé de ne plus subventionner le Secours Populaire. Il vient cette semaine de leur envoyer huissier et police municipale pour les expulser du local qu’ils occupent depuis des années. Tout un symbole.
(4/10/2016)     (1076 signes)

133 - Shimon Peres, homme de paix ... Une légende bien utile
Hollande, Obama et autres : un monde fou s’est rendu la semaine dernière à l’enterrement de Shimon Peres. Tous ont rendu hommage à l’artisan des accords d’Oslo, prix Nobel de la Paix à ce titre en 1994 avec Y.Rabin et Y.Arafat. Une légende d’homme de paix bien utile pour masquer le reste. Ex-ministre, ex-président, Peres a été à l’origine du nucléaire israélien. Grâce entre autres à ses liens avec le Parti socialiste de Guy Mollet à l’époque, il a pu faire de l’État d’Israël la puissance militaire qui avec la guerre des Six jours en 1967, a colonisé la Cisjordanie, Jerusalem-Est et Gaza. Ils se sont tous évidemment abstenus de rappeler que Peres était un fervent partisan de la « colonisation » des territoires palestiniens occupés. Sans parler du criminel de guerre qui, lorsqu’il était premier ministre en 1996, pendant l’opération « Raisins de la colère » sur le Sud Liban, a fait bombarder un camp de réfugiés des Nations Unies à Cana : bilan plus de 100 morts : des femmes, des enfants, des vieillards. Peres : un homme de paix ?
(3/10/2016)     (1091 signes)

132 - Smart, Valeo … ils veulent en finir avec  les 35h
Depuis lundi dernier les salariés de l’usine Smart de Hambach en Moselle travaillent 39h payées 37 h. On se rappelle l’odieux chantage de la direction de Smart l’an dernier. C’est cela où l’usine ferme. Vu l’opposition des syndicats majoritaires CGT et CFDT , et pour arriver à ses fins, elle a d’abord organisé un referendum, puis a fait signer à chaque salarié un avenant à son contrat de travail. Refuser de signer signifiait le licenciement à coup sûr. Un genre d’application anticipée de la « loi travail ». Aujourd’hui, c’est chez Valeo-Angers que sous prétexte d’améliorer la productivité, la direction veut faire passer 800 salariés de 35 à 40h, en trois équipes, avec le même salaire. Même avec les jours de RTT proposés, cela correspondrait à 136h récupérées gratuitement par la direction. Sans compter les risques pour la santé. Le travail gratuit pour engraisser les actionnaires, çà suffit !
(3/10/2016)     (953 signes)

131 - Fiers d’engraisser les marchands de canon
36 Rafale vendus à l’Inde, 8 milliards d’euros et dix ans de négociations ! Les patrons de Dassault, Thales, Safran, MBDA vont pouvoir fêter ça au champagne avec leurs agents commerciaux : le président Hollande et le ministre de la Défense Le Drian. Ce dernier l’a dit lui-même : « Je suis le ministre de l’export d’armement ». Avec des commandes d’armes françaises à 15 milliards d’euros en 2015, qui ont triplé depuis 2012, on comprend à quoi se sont attelés le président, l’État et le gouvernement tout au long d’un quinquennat au service des patrons.
(30/9/2016)     (595 signes)