Fonderies du Poitou : Renault pourrait laisser sur le carreau 2000 emplois

Publié le par NPA Auto Critique

2000 emplois, c'est le total des emplois  directs et indirects liés aux activités des Fonderies du Poitou ancienne filiale de Renault. Les fonderies du Poitou sont aujourd'hui divises en deux établissements tous deux menacés. 400 Salariés  sont venus  manifester vendredi 22 février devant l’usine Renault du Mans.

La Fonderie Fonte travaille à près de 70% pour Renault et la fonderie Alu pour près de 90%. Sous le prétexte de la baisse des ventes du diesel (et donc des pièces à fabriquer) et de la situation des marchés avec l’IRAN, Renault a diminué considérablement ses volumes de pièces et n’entend plus en affecter de nouveau.Résultat, les 2 fonderies sont en redressement judiciaire !

Pour les deux fonderies, Liberty serait le seul repreneur. Pour la fonderie aluminium, Liberty n’apporte rien de concret sur ses réelles intentions en termes de fabrications, de volumes et d’investissements. Et pour autant, elle affirme qu’il serait nécessaire de supprimer un tiers des effectifs sur les 350 CDI.

Pour la fonderie Fonte, le même repreneur ne donne aucune information sur ses intentions et donc sur le devenir des près de 400 CDI.Renault porte la totale responsabilité de la situation et in fine, du devenir des 2 fonderies et des milliers d’emplois directs et indirects impactés par les 2 activités.

Les travailleurs et la CGT des 2 fonderies sont  donc allés manifester à 400 devant les portes de l'usine Renault du Mans. C'est à Renault, le donneur d'ordre depuis toujours des deux fonderies,  qui doit garantir activités et emplois.

Commenter cet article