Greenpeace : l'industrie automobile moteur du dérèglement climatique

Publié le par NPA Auto Critique

Dcument Greenpeace

Greenpeace publie mardi 10 septembre 2019 un rapport, intitulé "Droit dans le mur : l’industrie automobile, moteur du dérèglement climatique". IL examine tout particulièrement l’impact climatique des 12 premiers constructeurs automobiles mondiaux. Pour cela, il prend l'ensemble des voitures vendues par les 12 plus grands constructeurs et calcule combien de CO2 est rejeté, sur une durée de vie moyenne de 200 000 kilomètres.
C'est Volkswagen qui a la plus grosse empreinte carbone, suivie par Renault Nissan.l'ensemble des véhicules vendus par Renault-Nissan émettront plus que l'Australie en un an.
Les émissions émises par les voitures vendues en 2018 représentent 4,8 gigatonnes d’équivalent CO2, alors que celles, annuelles, de gaz à effet de serre de l’Union européenne s'élèvent à 4,1 gigatonnes d’équivalent CO2. Plus la voiture est une grosse cylindrée, plus elle consomme et plus elle émet de gaz à effet de serre. C’est pourquoi les constructeurs annulent les quelques progrès faits sur les pollutions par la mise vente de véhicules plus polluants..
L’urgence climatique est chaque jour plus palpable. Pourtant l’industrie automobile continue de conduire le climat droit dans le mur.

Le rapport complet publié par Greenpeace est consultable avec le lien ci dessous

 

Commenter cet article