Ford menace après la manifestation au mondial de l'automobile du 29 septembre

Publié le par Correspondant 16/10/2012

image logo manif ford blanquefort

Une chose est sûre : Ford n’a pas aimé la manifestation du 29 septembre au Mondial de l’auto, vraiment pas aimé !

 

Bonnes Nouvelles le tract de la CGT Ford Aquitaine informe

 

Il a fallu 10 jours quand même pour que la multinationale ponde un courrier de menace contre les 3 syndicats organisateurs de l’action. 10 jours pour envoyer des lettres ecommandées à syndicalistes sanctionnant d’un avertissement pour « déloyauté » envers le patron Ford.

Ford se plaint que l’invasion du stand ait touché l’image de l’entreprise. Effectivement, notre action a été largement relayée par les médias et a permis de faire entendre les inquiétudes des salariés de l’usine FAI et plus généralement le mécontentement face aux suppressions d’emplois et aux fermetures d’usines qui se multiplient.

Oui, nous avons tenu à rappeler que Ford tout en faisant des bénéfices continue sa politique de suppressions d’emplois et que l’avenir de notre usine reste largement menacé, que tous nos emplois sont loin d’être assurés.

Le Mondial de l’auto c’est la vitrine des constructeurs, c’est le moment où les dirigeants présentent fièrement « leurs » nouveaux modèles équipés des dernières technologies.

En occupant le stand Ford et en refaisant sa déco, c’était le moyen de rappeler que ce sont des salariés qui produisent ces « richesses », que ce sont ces mêmes salariés qui subissent la crise avec des conditions de vie et de travail qui se dégradent. Il fallait rappeler que derrière la façade brillante il y a encore l’exploitation des salariés, le chômage partiel, la peur du lendemain, la souffrance au travail.

Les dirigeants qui se pavanent dans ces moments là n’apprécient pas que les « invisibles » se montrent et relèvent la tête. Pour eux c’est la vitrine, pour nous c’est l’usine. Et nous n’aurions qu’à nous tenir tranquille, qu’à attendre qu’ils tiennent leurs promesses. Sinon ils s’énervent et sanctionnent pour intimider, pour nous faire taire.

Notre bataille continuera pour sauver l’usine et les emplois de tous.

 

 

Lire Bonnes Nouvelles publié par la CGT Ford Bordeaux

 

 

Le journal Sud Ouset a aussi informe des menaces de Ford :

"Ford a peu apprécié cette manifestation, très médiatisée. Philippe Poutou et d'autres syndicalistes ont reçu un avertissement. Dans une lettre affichée dans l'usine, Jean-Luc Gérard, PDG de Ford France, et Laurent Dudych, directeur de FAI, ont condamné une action « contraire aux intérêts économiques et sociaux de Ford et plus particulièrement à ceux du personnel de Blanquefort ».

Mais le courroux de Ford concerne aussi une partie des élus présents au salon. La teneur de la lettre qui leur a été adressée est secrète. Mais il semble que le groupe ait été surpris par leur soutien à ces actions, trois semaines après un comité de pilotage, tenu à la préfecture de Gironde, et au cours duquel les élus n'avaient pas exprimé de réaction particulièrement négative aux propos de Jeff Wood, vice-président de Ford Europe, en charge du dossier...."

 

Lire  l'article publié par Sud ouest

Publié dans Autres-constructeurs

Commenter cet article