Grève de la sous-traitance automobile en Lorraîne

Publié le par Correspondant Jean Luc L'Hôte 6 juin 2010

Les ouvriers et ouvrières de l'usine Antolin de Jarny en Meurthe et Mosellese sont mis en grève jeudi 3 juin 2010 pour une revalorisation de leur salaire et contre la modulation des horaires qui flexibilise le pouvoir d'achat.

 

L'usine n'est en activité que depuis quelques mois mais c'est déjà le ras-le-bol qui domine parmi le personnel. La boite est spécialisée dans la fabrication de sièges automobiles. Elle a comme seul et unique donneur d'ordre la Sovab à Batilly qui compte sur cette sous-traitance pour la production de son nouveau Master Renault.

 

La totalité des salariés de la production, plus d'une vingtaine, ont débrayés toute la journée pour obtenir une augmentation de salaire de base de 200 euros. Lors d'une négociation improvisée, Le directeur de la boite a proposé une prime d'intéressement liée aux objectifs, une prime de déplacement, une prime pour le poste de nuit ainsi que la mise en place d'une mutuelle. « Vous ne répondez pas à ce qu'on demande. Nous, ce qui nous intéresse, c'est le brut » a répliqué très justement la déléguée CGT Jessica Capedevielle. Quelque peu dépité par le rejet de son os à ronger, le directeur a essayé de convaincre le personnel rassemblé sur le parking. « Je tiens à ce que nous ayons des relations sociales normales » vient-il déclarer. La réplique ne s'est faite attendre, « Commencez par payer un salaire normal ! » a répondu un militant de l'Union Locale CGT de Homécourt venu en soutien à la lutte.

 

La Directrice dite RH tentera aussi de jouer sa partition de séduction avant de conclure sa sentence « Vous n'obtiendrez rien de plus ! » Lors d'une ultime entrevue en fin de journée, la direction laisse entendre qu'elle accepte une augmentation de salaire….de combien ?...le directeur demande un temps de réflexion....c'est l'attente…..puis le chiffre est divulgué comme si c'était l'heure du tirage du loto…..10 euros brut.

 

Encore un patron qui se fout du monde et de son personnel.

La grève continue …..

A suivre..

Jean-Luc L'Hôte

Commenter cet article

sous traitance 16/11/2010 14:44






Cette usine de sous traitance compte peu de salariés (20 personnes). A voir le récit, le Directeur a tenté de faire un compromis avec les grevistes mais sans succès, aboutissant à un bras de
fer. La sous traitance est bien calculée : les charges ne doivent pas dépasser tel montant sinon les bénéfices seront moindre, ... Quelle est la vérité ? Mais entre 10 euros et 200 euros, il
y a beaucoup trop de différence !





Blog NPA Auto Critique 16/11/2010 15:08



Le commentaire est publié mais il pourrait être précisé pour que l'on comprenne mieux l'écart entre 10 et 200 euros