Chez Renault - SOVAB à Batilly : grève pour les salaires et accès à l'usine bloqué

Publié le par Correspondant 5 octobre 2011

Grève SOVAB 5 octobre 2011

 Depuis lundi soir 3 octobre, l’usine Renault de la SOVAB à Batilly en Lorraîne est en grève. Plus de 300 salariés sont en grève et la production de toute l'usine est bloquée. Les piquets de grève ont installé des pneus devant l’usine.

 

SUD auto, CGT et CFTC sont dans le mouvement

La grève a démarré pour des augmentations de salaire :

 

1000 euros net pour compenser les baisses de pouvoir d’achat des dernières années et 200 euros d’augmentations de salaires pour tous, notamment  en contrepartie des nouveaux horaires augmentent la charge de travail.

Mercredi 5 octobre à 12h, l’accès des fournisseurs de la Sovab était bloqué par un barrage de pneus enflammés. Une longue file d’attente de transporteurs s’est aussitôt matérialisée . Un autre foyer a été allumé devant la CAT car la direction a tenté de faire passer ses camions par leur route. »

Voisine de la Sovab dont elle fut naguère une filiale, la société assure aujourd’hui la logistique et le transport pour son ancienne maison mère. Plus de 200 transporteurs y étaient attendus dans la journée. Aucun n’a forcé le barrage syndicaliste à l’exception d’un routier slovène. Excédé par cette paralysie, il a franchi le rideau de feu à vive allure au beau milieu de l’après-midi. 

Le qutotiden "Le Républicain Lorrain" ( lire l'article complet ) raconte : "Rattrapé par les forces de l’ordre, l’inconscient, après avoir éteint lui-même un début d’incendie léchant sa remorque, est reparti menottes au poignet au commissariat de Conflans-Jarny… Pas de quoi entamer la motivation des grévistes : « Nous ne prenons pas les salariés en otages. Mais nous sommes entrés dans un rapport de force avec la direction. Nous resterons le temps nécessaire à l’ouverture d’un dialogue avec elle. » Les yeux rougis par la fumée, ce syndicaliste a relayé le mécontentement de la centaine de syndicalistes et sympathisants postés à ses côtés."

La veille, l’attitude du directeur des lieux l’a contrarié : « Nous nous sommes invités au comité directeur pour réitérer nos revendications. Mais "monsieur" nous a signifié qu’il n’y aurait pas un centime pour nous et il a quitté la réunion.

L’usine Renault de la SOVAB à Batilly produit les  Master. La direction  veut augmenter les cadences suite au succès commercial de ce véhicule utilitaire après son lancement au printemps 2010. Et jusqu'à maitenant elle n' a rien voulu céder sur les salaires

Publié dans Renault

Commenter cet article