L'usine Faurecia de Theillay en grève

Publié le par Informations presse 30 mai 2013

Depuis  lundi 27 mai, les salariés de chez Faurecia, à Theillay dans le Loir et Cher , se sont mis en grève 

Ils réagissent aux annonces faites par la direction de Faurecia automotive composites. « Ils ont annoncé que nous allions perdre 10 à 15 % sur nos salaires et qu'il y aura une augmentation de notre temps de travail. De 35 heures par semaine, nous passerions à 36,40 heures à compter de janvier 2014 », explique Gérald Collard, élu CGT du comité d'entreprise. Ce dernier, comme ses collègues, a sorti sa calculatrice : « Pour quelqu'un qui touche 1.400 €, ça peut représenter une baisse de 150 à 200 €. » Ce sont les primes (prime d'ancienneté recalculée, suppression des primes d'équipe, d'insalubrité et de casse-croûte) qui sont visées.


L'usine de Theillay compte aujourd'hui quelque 300 salariés en CDI et moins d'une centaine d'intérimaires. Mois après mois, les pertes financières s'accumulent, apprend-on. « Le chiffre d'affaires est en baisse, le matériel est vieillissant, pas entretenu. On a besoin de certains process pour faire bien au premier coup. Il y a beaucoup de rebuts dans tous les secteurs de l'entreprise. Que le groupe investisse sur le long terme pour pérenniser l'emploi. Ici, on a un site viable ! », concluent les représentants CGT.

Le mouvement de grève sur le site de Faurecia à Theillay ne faiblit pas. Mercredi 29, les salariés ont poursuivi le mouvement tandis qu'une nouvelle séance de négociation s'ouvrait à Laval, dans l'après-midi, entre la direction et les représentants CGT du personnel. En fin d'après-midi, rien n'avait abouti et les négociations étaient à nouveau rompues. « Les salariés ont décidé de ne rien perdre », nous expliquait hier l'un d'entre eux.


Le mouvement de grève est reconduit pour ce jeudi matin 30 mai 2013.

Commenter cet article