PSA - GM : tous les sites seront concernés

Publié le par NPA PSA Mulhouse 33 juillet 2012

On savait que les sites de PSA Aulnay, Sevel Nord, Madrid et ceux de GM Strasbourg ou d'Opel Bochum etaient menaces de fermeture. Jeudi dernier, les directions de PSA et GM, desormais alliees, ont annonce desormais que toutes les usines subiraient d'une maniere ou d'une autre leur plan d'austerite, meme si toutmontre que ca va bien pour eux et leurs dirigeants.

PSA pourrait prononcer la fermeture d'Aulnay le 25 juillet. PSA Rennes est menace par le deplacement de la production du vehicule successeur de la C5 à OpelRusselheim.La fabrication des petits modeles fabriques à Russelheim devrait etre deplacee à Ellesmere Port en Grande Bretagne ou Gliwice en Pologne. PSA pourrait reprendre en France la production de la nouvelle Zafira de Russelheim Au lieu de trois usines en 2X8 dans cesite, on passerait à deux en 3X8. L'usine Opel de Bochum fermerait. La fabrication des moteurs à PSATremery pourait etre mise en concurrence avec Opel à Kaiserlautern. PSA scooter Herimoncourt serait menace, pendant que dejà l'usine scooter PSA à Dannemarie doit fermer en decembre 2012. Ce plan doit etre finalise en octobre. Sans oublier pour le groupe Renault les usines de Sandouville ou Flins...

Les soustraitants et equipementiers sont concernés. A court terme, 15 000 emplois sont menaces. PSA n'exclut pas de vendre Faurecia. Debut juillet Opel annoncera sa cooperation avec Gefco ce qui ne sera pas sans consequences sur l'emploi. Trevest Sochaux est déjà en ligne de mire, mais bien d'autres encore.

Tous les sites seront mis en concurrence les uns avec les autres. Le chantage, c'est "ou on licencie, ou vous acceptez une flexibilite totale, de nouvelles conditions de travail, horaires et salaires, avec hausse des cadences, licenciement des interimaires, chasse aux malades et handicapes, chomage partiel..." C'est dejà le cas de Sevel Nord mis en concurrence avec Vigo, flexibilite, suppression de RTT, blocage des salaires 3 ans. Meme chose à Ellesmere Port, jusqu'à Fiat en Italie qui supprime code du travail, protections maladies, droits syndicaux. Une spirale sans fin. Ce chantage a été fait hier à GM Strasbourg, ce qui n'empeche pas aujourd'hui GM de vouloir fermer l'usine.

Nous sommes avertis et savons ce qu'il nous reste à faire: ne pas nous laisser mettre en concurrence les uns contre les autres et pour ca, nous preparer à nous battre tous ensemble. Seul dans son coin, c'est perdre.

Nous avons des atouts. Pas Montebourg ou le gouvernement qui continueront à donner des milliards aux banques ou aux speculateurs et à nous du blabla.... Non. L'ensemble des travailleurs et des populations. La crise ne touche pas que l'automobile. 90 000 emplois sont menaces à court terme en France. Ce sont les populations de pays entiers, la Grece, l'Espagne, le Portugal, l'Italie... dont l'emploi, les salaires, les pensions, l'âge de depart en retraite sont attaques.

Or dans ces pays mais aussi à Arcelor Mittal, Air France et ailleurs, les travailleurs sont loin de baisser les bras. Nous faisons tout, ne l'oublions pas. Sans notre travail, ils ne sont rien. Il ne nous manque que l'union.

 

Publié dans Peugeot

Commenter cet article