La CGT du Nord appelle à une mobilisation d'ensemble pour Sevelnord et l'emploi automobile

Publié le par La Voix dd Nord 3 octobre 2010

 Accéder à l'article Source La Voix du Nord

 

La branche métallurgie de la CGT avait beaucoup d'annonces à faire hier matin, mais peu de bonnes nouvelles. Faurécia, Sevelnord, partout la même crainte de voir réduire les effectifs. Quitte, pour Sevelnord, à aller jusqu' à la disparition du site. 


On croyait que le projet K-zéro (notre édition du 27 janvier), qui évoque un nouveau véhicule pour Sevelnord, et faciliterait son maintien malgré la fin du partenariat avec Fiat prévue pour 2017, était tombé dans l'oubli.

 

Jeudi, lors de la première réunion paritaire entre syndicats représentatifs et direction (PSA et Sevelnord), la CGT a appris qu'il y aurait bien un nouveau véhicule. Sevelnord « veut garder le segment utilitaire » - mais est en concurrence avec le site PSA de Vigo, en Espagne. « Le plan prévu dans le document secret d'août 2010 que nous avions révélé est en train de se réaliser », se désole Ludovic Bouvier, délégué syndical à Sevelnord et chef de file de la branche métallurgie de la CGT.

 

Surtout, les efforts faits par la direction pour favoriser la mobilité font redouter au syndicat une stratégie de fermeture. « Le mouvement s'accélère mais il ne faut pas se mentir, seul un quart des salariés vont pouvoir être reclassés, et ce seront des emplois précaires. Il faut qu'ils restent, car lorsqu'il n'y aura plus personne, le site ne sera plus productif et fermera. »

 

La CGT espère une mobilisation des salariés, qui devraient recevoir une lettre ouverte de Jean-Pierre Delannoy (USTM-CGT), reprenant notamment des propos, publics ou plus confidentiels, des dirigeants de PSA. Le syndicat en appelle surtout aux pouvoirs publics, au plus haut niveau, comme Alain Bocquet (lire ci-dessous).

 

Appelant aussi PSA, comme FO et la CFE-CGC, à prendre le plein contrôle de Sevelnord - ce qui faciliterait grandement l'arrivée d'un nouveau véhicule. La situation de Faurécia Hordain a également été évoquée, avec le projet de regroupement à Flers-en-Escrebieux de Siénor et Faurécia Brebières. À lire en pages « Économie ».

Publié dans Revue-de-presse

Commenter cet article